Le Féminicide béninois

Vous n’en avez jamais entendu parler? C’est drôle…je viens juste de l’inventer.

Féminicide est un mot récent, pas présent dans tous les codes pénaux, mais réel. Dans ces codes, Féminicide se définit comme « le meurtre d’une femme ». On parle aussi de Gynécide ou de Gynocide.   

            arton5784-4c663

Tout à commencé un Mardi après-midi, sur une impulsion. J’étais dans mon QG, rien de mafieux, juste une librairie, avec un Dealer de livres -Mon préféré- quand soudainement je lui demandai:

–  Seriez-vous prêt à faire la lessive de Tata?

Je ne saurais décrire avec les mots toute l’horreur qui se dessina sur son visage et encore moins la manière dont ses yeux réussirent à sortir de ses orbites. Je venais de faire un BLASPHÈME ! 

Le viril, le turgescent et le vif aurait pu se relever pour me donner une claque, si seulement la braguette n’était pas si fermée. De notre discussion naquit la Thèse des Deux Conditions (TDC) à laquelle je découvris un grand nombre d’adeptes. N’est-ce pas une découverte scientifique ça? Appelez Nobel, je vous prie!

Ce soir-là, je rentrais dans mon essence, chez mes parents. J’étais assise sur la table, papotant avec ma Dragonne, quand un autre représentant du Premier Sexe, vint. C’était le maçon de Maman. Nouvelle impulsion:

– Excusez-moi Maçon, seriez-vous prêt à faire la lessive de votre femme?

Je peux me targuer à présent d’être une personne ressource dans  »Les micro-expressions de l’Horreur ». Ses yeux me fixèrent avec dégoût, puis ses lèvres se tordirent dans un:  »Pourquoi tu poses cette question? ».

Je fis un  »Juste pour savoir » de mon plus beau sourire angélique. La Thèse des Deux Conditions intervint de nouveau, devant le regard indifférent et blasé de ma mère.

Hier, je récidivai. Ce blasphème me plaisait bien en fin de compte: Mettons le en statut sur Facebook!

photo-feminicide-profil-fb

« 

Tout dépend de son état de sante…mais tout sauf ses dessous! 

– Tout dépendra du comportement de cette femme de la façon avec laquelle elle respecte son conjoint ou de la façon dont elle s’occupe de la maison.

– J’attends la nuit pour l’aider. Pas de lessive dehors, en location.

– NON un grand NON !

– Oui si elle est malade ou enceinte proche du terme bien-sûr. En dehors de ces cas, non parce que mes parent diront  qu’on ma gbassé* (envoûté) soit qu’on me traitera de yeyinon* ( d’idiot).

– Oui je peux mettre ses habits dans la lessiveuse et attendre que ça finisse de tourner et passer ça au sèche-linge et c’est bon. Ça compte non?

– Les options pressing, nouveaux vêtements et naturisme dans la maison sont permises ?

– Le problème avec les femmes est que quand tu lui feras une fois ce plaisir, elle se dira que c’est un droit acquis. Pour éviter toute polémique, c’est NON.

– A situations exceptionnelles,dispositions exceptionnelles.. Oui si elle est par exemple indisposée, en congés-maladie, proche de l’accouchement.. Il faut dire bien-sûr sans les dessous.

–  Pourquoi pas? C’est vraiment rien ça. Pourquoi  cela devrait-il être un problème. Je ne vois vraiment aucune raison pour laquelle ça ne puisse se faire. 

– Oui.

-Déjà que la mienne même on me la fait ça s’annonce pas facile mais pour ma femme, la mère de mes enfants je pourrai faire même au delà d’une simple lessive.
NB: elle ne serait pas en train de faire madame salon quand je serai en train de la lui faire. Sur ce point on ne va pas se mentir, il doit y avoir une bonne raison. Limite, elle est en train de faire sa lessive, je suis à la maison je ne fais rien, par amour, je l’aide. Si ce n’est pas la machine à laver, on pourrait encore jouer un peu avec la mousse  

– Quoi que je réfléchirai 20 fois quand même avant de le faire . »

Et quand j’inverse la pièce…

 »

– C’est la moindre des choses. A moins qu’on se trompe de continent…

 

– Ma femme hein! Oui, moi, je serais prêt à l’y voir car c’est normal, non ?

 

– Lol tu le feras toi aussi sans conditions à ton mari c’est important.  Si tu l’aimes vraiment tu le feras

 

– Lol, c’est la base inh..

 

–  Bah oui. C’est le devoir de la femme après tout mais je lui donnerais bien un coup de main par moment si je n’ai rien d’autre à faire. Dans un foyer, l’homme et la femme sont censés s’aider mutuellement. Le machisme doit parfois être mis de côté si le mari veut que leur relation dure longtemps.

 

– Un conseil si tu es avec ton mari ne fait pas les tâches ménagères

 »

La femme est une bête de somme programmée à abattre tout le travail, mais qui ne peut jouir de « certains privilèges » qu’en cas d’indisposition, et dans une limite. On l’aide « pour lui faire plaisir occasionnellement« , elle aide  »parce qu’elle aime et que c’est la base, que c’est normal » et que  » le linge est à elle« . Les dames en sont pleinement conscientes:

« Moi je ferai volontiers la lessive à mon mari… si j’ai le temps et les prédispositions physiques pour! Sinon je veillerai à ce que ce soit fait quand-même C’est un problème de longue tradition patriarcale, les filles. Ceux à qui maman faisait la lessive vont dire non. C’est l’histoire de leurs vies. A un moment donné aussi dans l’enfance, ils le font, soit parce qu’il n’y a plus de femme ou juste qu’on le leur a imposé cette fois-là. Mais ce n’est jamais définitif. Ceux qui l’on fait eux-mêmes définitivement à partir d’un certain moment n’ont pas de complexes. Les autres, ils veulent bien le faire s’ils sont seuls (la vie leur force la main) mais dès qu’une femme apparaît, allez, c’est son devoir à elle. Eh oui, nous ne sommes certainement pas au bout de nos peines. L’égalité est une notion que certains d’entre eux ont accepté juste pour ne pas trop parler ou ne pas être au banc. Sinon, ils s’en foutent pas mal. Les hommes qui se croient supérieurs parce qu’ils sont venus trouver un monde façonné pour eux »,

 »Moi ça me déplairait pas d’avoir un mari capable de le faire. Le tout c’est que ce ne soit pas fait sous la contrainte( genre chantage). Moi je peux le lui faire donc aucune raison qu’il ne puisse pas le faire aussi. Question d’égalité . C’est sûr que les souvenirs d’enfance jouent un grand rôle . Mais pourquoi cette profonde réticence? Dans certaines périodes de leur vie ( vie étudiante par exemple) ils le font. Mais dès qu’il y a une femme dans l’équation, on délègue, on se sent supérieur à ces basses tâches. J’en conclus donc que nous les femmes nous ne sommes pas au bout de nos peines. Et l’égalité ce n’est sûrement pas pour demain. »,

Le Féminicide béninois est un machisme sans nom, qui rejette l’égalité homme-femme comme un affront à la virilité, cette suprématie mâle pas éloignée de la race aryenne d’un certain Adolf. C’est pour moi, le meurtre du féminisme dans l’œuf. Un féminisme titubant, balbutiant qui se dessine tant bien que mal au Bénin mais n’en demeure pas moins inexistant. Appelez la CPI! Réforme de statut en vue!

Je lisais le Blog d’un confrère togolais, Aphtal qui déplorait autant les hommes incapables de lever le pouce pour prêter main forte à leur femme, que les femmes qui trouvent incongru qu’un homme aide sa femme à  »ces tâches basses » qui leurs sont  »réservées« .

Et que vois-je? Une autre publication qui tombe à pic.

 Les mâles s’excitent:

  »

Je ne sortirai jamais une fille qui ne sais pas préparer! Elle-ci ne mérite pas un homme si tant est qu’un mariage avec elle porte en lui-même les germes du divorce. Pas de magie à faire! L’homme c’est le ventre et le bas ventre ! Pas question de se cacher derrière un amour pour aller prendre une défaillante. (Commentaire XY)

  -Bonjour le plateau. Vraiment vous débattez d »un sujet très important. Moi je pense qu »une femme qui ne sait pas cuisiner n »est pas faite pour rester auprès d »un homme. Même si l »homme l »aime n »importe comment, il finira par aller voir ailleurs. (Commentaire XY)

 –  De nos jours les jeunes filles dites modernes ne savent plus rien faire car elles se croient égales à l’homme et ne copient plus rien de leurs mamans car on dit égalité entre elles et l’homme: l’homme au bureau=femmes au bureau. Il arrivera où les femmes demanderont la supériorité croyez-moi, on est dans le monde nouveau. La femme selon DIEU est quelqu’un ne voit pas vite les conséquences alors bonjour le monde des aveugles dans lequel on est actuellement ….(Commentaire XY)

 –   Je ne sortirai jamais une fille qui ne sais pas préparer. (Commentaire XY)

 – La responsabilité incombe surtout aux parents. Mais tout fois nous sommes au 21 ème siècle la femme n’est pas forcément un cuisinier. L’homme doit aussi prendre ces responsabilités et apprendre à cuisiner. Désolé mais il faut aussi voir le problème sous ce angle. Bon débat. (Commentaire XY)

 – Excusez moi d’être direct mais une femme qui se trouve dans ces conditions offre 98 % de chance à son mec d’aller voir ailleurs. Tôt ou tard ça arrivera. Et je vous assure que c’est une bonne raison pour quitter une femme. Ce n’est pas bien que c’est soit la bonne, soit les bonnes dames de dehors qui font le repas du mari. Si ça persiste, il finira par apprécier la femme de dehors. Désolé pour ces femmes! (Commentaire XY)

 – Arrêtez de défendre l’indéfendable, une femme qui ne sait pas préparer ne mérite pas un foyer. car pouvoir assurer le ventre de son homme est aussi une recommandation divine. (Commentaire XY)

 – Souvent c’est des filles ou leurs parents ont de la fortune, et la faute c’est à leurs mamans, et parmi eux d’autres vont commander même la sauce au marché St Michel. C’est dommage.le monde est gâté. (Commentaire XY)

Je vais arrêter là, vous pourrez consulter le statut après. Après que je vous ai fait le point sur le malaise qui m’étrangle en lisant ces propos.

Je me sens comme une esclave, comme une moins que rien, qui a des velléités d’affranchissement, à qui on jette des miettes tout en lui rappelant sa position de subordonnée. Les hommes béninois, puisque je ne peux parler que d’eux, conçoivent le féminisme comme un masque de salons, de conférences et un affront dans le foyer. C’est un politiquement correct qu’il faut soutenir en public, mais jamais en privé puisqu’il porte atteinte à leurs privilèges. Vous avez dit Pakistan? Inde? Arabie Saoudite? Moi je vous dis: Bénin, Sénégal, Nigéria, Niger. Si vous êtes une femme, et que vous lisez ces mots, sachez que vous êtes un être humain, que vous avez droit à la vie, que vous avez droit au repos, à vous sentir bien. Et si vous êtes  maso, je ne peux rien pour vous.

 Combien parmi vous n’ont-ils pas eu envie de dire à leur mère: Maman, repose-toi non !?

Ce repose-toi ne vous vient pas en raison de son activité professionnelle, mais parce que malgré la fatigue, elle est censée faire tout ce que Monsieur-qui-regarde-la-télé aurait pu faire avant sa venue, ou en lui portant de l’aide.

Des intellectuels aux derniers illettrés, ils le sont tous, machos, imbus d’une certaine supériorité. Qui leur dira qu’elle n’est que physique? Surtout pas ces femmes qui veulent un mari à tout prix, cette finalité existentielle qu’on nous inocule à la poussée du premier téton.

 Le Bénin n’est pas prêt pour le féminisme, les mentalités sont encore totalement ancrées dans cette vision inégale des choses où l’on ne saurait « se rabaisser » à  »aider continuellement sa femme ». La TDC porte elle même cette gêne et ce gène malsain, rédhibitoire à toutes les revendications féminines: Si elle est malade ou à terme de grossesse ( Si elle est bien portante pourquoi le ferai-je? C’est son rôle après tout! On n’a pas élevé les cochons ensemble!) et pas ses sous-vêtements (Je suis prêt à le lui enlever de temps en temps, pour quelques séances de va et vient mais je n’y touche pas avec une autre eau que la mienne). Cette obsession des dessous est expliquée parce que les légendes urbaines béninoises disent que les dessous des femmes sont le meilleur ingrédient pour l’ensorcellement, et l’abrutissement.

Un homme qui aide est donc un homme sous le coup d’un ensorcellement, qui n’a plus tout ses sens, un idiot qui fait honte. Mais un couple c’est quoi? C’est une relation de patron à serviteur ou de partenaire à confrère?

Peut-être que je suis folle, peut-être que je ne suis qu’une petite fille pourrie gâtée, une foutue femme moderniste dissipée qui vient vous conter ses élucubrations et blasphèmes. Mais j’aimerai vous rappeler qu’il n’y a rien d’immuable, car

Les noirs ont eu l’abolition l’esclavage,

L’Afrique a eu sa décolonisation..

Si le Bénin abandonne le Féminicide, ça fait quoi?

 Je sais, je ne mérite pas un foyer. Merci quand même, c’est par où le sex-shop?

Publicités

18 réflexions sur “Le Féminicide béninois

  1. Ça m’a diverti de lire l’article et les commentaires après,voici mon point de vue.Moi même j’ai horreur de faire la lessive(je suis un peu paresseux j’avoue 😀 ) donc j’imposerai jamais ca à ma femme,ca viendra d’elle même si elle le veut,j’espère avoir les moyens de payer pour qu’on me les lave(son linge aussi est inclus,je lui accorde ça).Mais pour la cuisine,c’est une obligation qu’elle sache le faire,c’est la femme qui nourrit sa famille,il y a pas que le mari dans un foyer,il y a les enfants aussi qui doivent manger sainement,et il y a que maman qui sache faire de bons plats,je sais cuisiner à peine un met et demi donc je ne peux compter que sur elle pour ca.Et quelle égalité voulez-vous encore?vous avez déjà la possibilité de faire tout ce qu’un homme peut faire donc laissez tomber,on vous aime comme ça :-* ❤

    Aimé par 1 personne

  2. Cela fait plaisir de voir que sur cette terre béninoise il y a une fille qui pense comme moi. 🙂

    J’ai aussi suivi ce débat sur actu matin et j’étais trop choquée. J’ai souvent eu aussi droit à ses réactions d’hommes. Cela continue encore.

    C’est un travail de fonds qui doit être fait par les mères et accompagnées par toute la communauté. Déjà dans les manuels scolaire, il faut cesser de toujours mettre la fille toujours entrain de faire les travaux domestiques. Il faut y impliquer les garçons aussi. C’est déjà la base. Parce que c’est là que commencent les stéréotypes.

    Ensuite dans le cercle familial qu’aucun travail domestique ne soit masculinisé ou féminisé Qu’on ne dise pas c’est un garçon, il ne peut pas aller à la cuisine. C’est une fille, elle doit faire la cuisine etc. Parce que c’est là que les stéréotypes sont renforcés.

    Enfin que les femmes cessent de faire sienne les taches domestiques. on peut choyer son homme par milles manières que par le fait de se prendre toute la charge domestique sur le dos. ce n’est pas cela qui le fera rester à vos côtés ou vous êtes fidèle ou toute sortes de « reconnaissance » qu’on attendrait d’un homme.

    Que la femme autant que l’homme apprenne a s’aider mutuellement dans la famille et dans le couple. si je reste tard à un TD et que mon frère est à la maison qu’il puisse aller joyeusement à la cuisine. ou si je suis retenue par un travail au boulot ou que j’en ramène à la maison, que mon homme soit capable de faire la cuisine à la petite famille pendant que je travaille. si on est tous les deux à la maison qu’on puisse tous deux aller à la cuisine (pas l’un donnant des ordres et l’autre exécutant) mais que l’un découpe un tel aliment un autre le lave. Qu’à la fin du repas qu’on débarrasse ensemble et qu’on se fasse la vaisselle.

    Cela en va de même pour les dépenses du couple que l’homme cesse de payer seul pour des dépenses dites « souveraines » genre loyer, scolarité des enfants, la popote, la construction de la maison. Que nous femmes participions à part égale et arrêtons juste d’acheter les tomates et sel. Cela passe par le fait d’avoir une bonne formation et prétendre à un bon revenu. Donc les filles Pardon, allons à l’école.

    J’ai bel espoir qu’un jour (aussi lointain qu’il puisse nous sembler aujourd’hui) que cela vienne à réalisation. Le vote des femmes est parti un jour d’une femme qui en a émis l’idée; et je parie que les hommes ont ri à cet époque; même certaines femmes ont dû penser qu’elle était folle et la dénigraient. Aujourd’hui, constatez: nous votons!

    Aimé par 1 personne

  3. Tu as mis les mots sur un malaise que je n’ai jamais pu vraiment exprimer. J’ai aimé ce condensé des reactions de tout le monde. Faire la lessive ou la cuisine, ce n’est pas grand chose mais pourtant ce genre de question fait ressortir l’état de quasi servitude des femmes sur ces sujets. Mais soyons honnetes, nous les femmes nous donnons le baton pour nous faire battre. A force d’entendre et de reagir (pour certaines d’entre nous ) que pas de realisation de soi en dehors de la vie maritale, nous faisons le jeu des hommes. Que les femmes s’affranchissent de ce désir absolu et le combat pourra réellement commencé.

    Aimé par 1 personne

      1. Toi aussi, affaire de lessive, cuisine n’a rien à voir avec le féminicide. Cela ne veut en aucun cas dire que la femme est la servitude de l’homme surtout en Afrique. Pourquoi voulons-nous tout le temps copier ces gens là? Pourquoi voulons-nous toujours monter que notre culture ne vaut rien. Pourquoi les femmes d’aujourd’hui veulent monter que leurs mères d’hier étaient bètes, étaient nulles parce qu’elles ont fait la lessive de leurs hommes. Ce que tu devrais réfuter, c’est quand le mari force la femme à faire sa lessive. Bref, moi principalement, ma femme ne fera pas ma lessive, je le ferai moi mème…

        Aimé par 1 personne

        1. Merci pour la lecture! Me dire que je cherche à montrer que notre culture ne vaut rien est une accusation que je ne saurais laisser passer. Parce que ce n’est l’apanage de notre culture que de voir une femme au bas de l’échelle. Je ne demande qu’un partage équitable et une participation de tous à un travail d’intérêt commun. Je n’ai pas réduit la notion de féminisme à cuisine, lessive, je n’en ai étudié qu’un pan. Le Féminicide est le meurtre des femmes. J’ai utilisé ce terme dans un tout autre sens, tout en le spécifiant. J’espère que tu as lu entièrement le passage. Je n’ai jamais dit que c’est nul de faire la lessive à son homme. Je dis juste que ça ne doit pas être une obligation, mais une aide. Parce que dire que c’est normal, c’est sous entendre un devoir. Et si on admet que c’est une aide, que les hommes y aident aussi.

          J'aime

  4. Pourquoi ne pas le faire est forcement un problème? Le faire ou pas ne pourrais-être pas simplement vu comme banale? Chacun pourrait faire ces taches souveraines ou veuillez à ce que pour son/sa partenaire soit fait comme c’est dit plus haut…

    Aimé par 1 personne

      1. Lol, disons que ce n’est pas le genre de débat qui me fait b… euh saliver 😀 Non sérieusement, tu as sans doute raison (vu que tu t’y es attelée avec acharnement). En tout cas c’est un article bien écrit! SI tu veux, le seul problème que j’ai avec ces (si inutiles) guerres de sexes et leurs guerriers, c’est qu’on a toujours l’impression (en tout cas moi) qu’ils ont un problème « obsessionnel » avec ça (comme une fille ou un garçon qui passerait ses journées entières à regarder entre ses jambes et entre les jambes des autres), je pense que la vie et le monde et (surtout) les relations sociales et humaines, sont infiniment plus « graves » (pour ne pas dire sérieux) que nos (souvent si atrocement simplifiés) problèmes de filles et de garçons…

        Aimé par 1 personne

Réagissez!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s