La femme soumise est morte.

Je me suis levée ce matin avec la rage dans le corps, et l’esprit en ébullition. Un article lu par ci , des tweets par là:

Depuis ma tendre adolescence, c’est-à-dire depuis hier et aujourd’hui, mes oreilles n’ont eu de cesse de s’irriter aux tambourinements populaires des « Qualités d’une bonne épouse ». Plus précisément d’un adjectif, qui me cause de l’urticaire, tant il est aberrant employé dans un contexte d’amour et d’entraide MUTUELS. Huez le, s’il vous plaît: « Soumise ». 

« Une bonne épouse est une épouse soumise ». Telle est le diktat, que dis-je, la leçon que je dois apprendre, intégrer et refléter par cœur si je ne veux pas me voir « taxée » de  »Féministe, néo-colonisée, tueuse de tradition »ce qui sous nos cieux sont des insultes plutôt « hard ». Ceci, si tant que je me demande si « Liberté et Respect » sont de race blanche et de sexe masculin. Questions existentielles d’une « imariable ». 

Continuer la lecture de La femme soumise est morte.